Scarabée japonais : un insecte exotique envahissant


Le scarabée japonais est un insecte vert métallique de plus en plus répandu dans la région

Dommageables pour les fleurs et les plantes, leur présence en grand nombre peut causer des dégâts sévères

 

Description de l’insecte

Originaire du Japon, on l’observe désormais en grand nombre au Québec. Insecte de la famille des coléoptères, on le remarque à ses couleurs vertes métalliques et aux poils blanchâtres qui ornent le côté de son abdomen. L’adulte fait environ 13 mm de longueur, tandis que la larve de l’insecte, plutôt blanchâtre, peut atteindre 2 cm.

Scarabée_japonais_adulte_IPMScarabée_Japonais_3_Stades_larvaires480px-Popillia_japonica

 

 

Impacts de sa présence

Typiquement, lorsqu’un scarabée japonais a terminé de s’alimenter sur une feuille, il ne reste plus qu’un squelette de nervures. Cet insecte peut donc réduire grandement la proportion de plantes cultivables et ainsi causer des pertes économiques importantes. De plus, les larves s’attaquent aussi aux terrains gazonnés, pouvant occasionner d’importants dommages aux terrains de golf et aux propriétés privées.

L’adulte s’attaque aux jeunes arbres fruitiers, principalement aux pommiers, aux pruniers et aux pêchers ainsi qu’à d’autres plantes comme le soja, la luzerne ou le trèfle. En Amérique du Nord, il se nourrit préférentiellement de maïs, mais il peut s’attaquer à plus de 200 espèces de plantes. Il consomme également les feuilles, les fleurs et les fruits des plantes sur lesquelles il vit. Le scarabée japonais adulte est grégaire, c’est-à-dire qu’il évolue en colonie. Par conséquent, une plante attaquée par le scarabée japonais risque d’être envahie par plusieurs individus à la fois. Les larves préfèrent les pelouses, mais peuvent aussi s’attaquer aux racines d’autres plantes.

 

 

Prévention et contrôle

Des pièges à phéromones ont déjà été utilisés pour éliminer le scarabée japonais, mais ceux-ci se sont avérés complètement inefficaces. Les pièges ne faisaient qu’attirer encore plus les insectes qui se dispersaient sur les plantes situées à proximité du piège, sans pourtant s’y prendre.

La lutte chimique (par le chlorpyriphos et l’isophenphos) peut s’avérer efficace pour se débarrasser d’une infestation de scarabées japonais. Opter pour un traitement plus écologique comme les nématodes prédateurs des larves du scarabée japonais pourrait aussi permettre de régler des problèmes d’infestation. C’est ce que l’on appelle une lutte biologique, car elle fait appel aux prédateurs naturels de l’insecte. Deux espèces en particulier, Neoaplectana carpocapsae et Heterorhabditis heliothidis, peuvent tuer les larves, et ce, avec une efficacité pouvant atteindre 90 %.

 

Pour plus d'informations : https://mffp.gouv.qc.ca/la-faune/especes/envahissantes/scarabee-japonais/

 


< RETOUR

Abonnez-vous
à notre infolettre
Ville de Carignan 2020 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Web - iClic.com