Agrile du frêne

 Table des matières

 
  1. Présence de l'agrile du frêne à Carignan
  2. Mesures entreprises par la Ville
  3. Comment reconnaître un frêne
  4. Comment identifier un frêne malade
  5. Quand abattre ou traiter mon frêne
  6. Comment me départir de mes résidus de frêne
  7. Reboisement
  8. Règlement relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne

 

 

Présence de l'agrile du frêne à Carignan


L’agrile du frêne a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord en 2002, plus préciséement à Détroit, Michigan et Windsor, et pour la première fois au Québec, à Carignan, en 2008. Ce coléoptère originaire de l’Asie s’est révélé hautement destructeur.

L’agrile du frêne a peu d’ennemis naturels en Amérique du Nord et les espèces indigènes du frêne ont une résistance limitée contre ses attaques. Un arbre infesté par l’agrile du frêne risque de mourir entre 5 à 7 années plus tard. Si l’arbre est en mauvais état, son dépérissement pourrait être plus rapide (ex. 3 ans).

Depuis son arrivée, il a causé la mort de millions de frênes et continue de se propager dans de nouvelles régions, causant des dommages économiques et écologiques considérables. À Carignan, plusieurs milliers de frênes morts ou infectés ont déjà été abattus depuis 2008.
 

Zones actuellement réglementées

La situation au Canada et aux États-Unis est suivie de près par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Québec États-Unis


Source : http://emeraldashborer.info/

Certaines municipalités qui ne sont pas illustrées sur les cartes sont maintenant touchées par l'agrile du frêne. C'est le cas pour les villes de Saint-Gabriel, Joliette, Berthierville et Lavaltrie.

 

L'agrile se déplace de deux façons 

De manière naturelle : Déplacement par lui-même via le vol entre les frênes à proximité. Un agrile peut parcourir entre 10 à 12 km par lui-même. Par contre, il a été constaté qu'un agrile et les larves peuvent rester sur un même frêne jusqu'à sa mort.

Par l'homme : Déplacement du bois via les humains surtout lors du transport de bois de chauffage. Malheureusement, cette méthode accélère grandement la propagation de l'agrile du frêne et peut faciliter la création de nouveaux foyers d'infestation. En 14 ans (depuis son arrivée), l'agrile a parcouru des milliers de kilomètres.

C'est pour cette raison que le transport de résidus du frêne est seulement autorisé lors de la période d'hibernation de l'insecte, soit entre le 1er octobre et le 15 mars.




À quoi ressemble l'agrile du frêne?

L'agrile du frêne appartient à la famille des buprestidés, insectes à carapace dure de couleur métallique. L'agrile est de couleur vert-émeraude métallique, avec le côté dorsal de l'abdomen de couleur rouge rouille. L'adulte mesure entre 10 et 13 mm de long. 

 Crédit photo La Presse

 

Cycle de vie

Juin à août : Les femelles pondent leurs oeufs dans les fissures du tronc et des branches entre l'écorce et le bois. L'écolsion des larves aura lieu 7 à 10 jours plus tard. Une femelle peut pondre entre 60 et 100 oeufs. 

Juin à octobre : Les larves creusent des galeries sinueuses sous l'écorce en se nourrissant de la sève. Les galeries forment des "S".

 

Une larve peut mesurer jusqu'à 3.2 cm

Crédit photo Jennifer Loschiavo


Avril à juillet : La larve se transforme en nymphe.

Juin à août : Les adultes émergent de l'écorce, créant un trou en forme de "D". Un adulte femelle peut vivre 20 jours et un mâle peut vivre 13 jours.


 

Mesures entreprises par la Ville


Inventaire

En 2014, la Ville a mandaté une firme spécialisée afin de localiser les frênes situés sur les terrains publics (rue et parcs), en plus de noter plusieurs données  comme le taux de dépérissement, les signes d'infestation et le diamètre des troncs. Ces informations ont permis d'instaurer un plan d'action privilégiant l'abattage de frênes morts ou dépérissants et le remplacement par d'autres espèces.

En 2015 et 2016, la Ville a continué l'inventaire public. La majorité des boisés et lots publics ont été inspectés.

En 2014, la Ville a mandaté une firme spécialisée afin de localiser les frênes situés sur les terrains publics (rue et parcs), en plus de noter plusieurs données comme le taux de dépérissement, les signes d’infestation et le diamètre des troncs. Ces informations ont permis d'instaurer un plan d’action privilégiant l'abattage de frênes morts ou dépérissant et le remplacement par d’autres espèces.

En 2015 et 2016, la Ville a continué l’inventaire public. La majorité des boisés et lots publics ont été inspectés.

 

Dépistage 2014 et 2015

L'approche Slow Ash Mortality (SLAM) requiert un dépistage précoce. La Ville de Carignan a installé en 2014 une dizaine de pièges sur son territoire afin d'évaluer l'ampleur du déploiement de l'insecte et a pratiqué en 2015 la méthode d'écorçage de branches.


Adoption du règlement en 2015

Le 3 mars 2015, la Ville de Carignan a adopté un règlement relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne, que ce soit concernant les périodes pour procéder à l'abattage et l'élagage, la gestion des résidus en toute conformité et la plantation d'arbres.


Abattage en continu (depuis 2008)

Dès la première détection de l'agrile du frêne à Carignan en 2008, l'ACIA a effectué des interventions sur le territoire afin de lutter contre l'insecte. Pour ce faire, des abattages ciblés ont eu lieu sur une centaine de frênes. En 2012, la Ville a entrepris des démarches pour persévérer dans ces efforts de lutte. Elle est particulièrement active dans la recherche de nouvelles pratiques et participe à différents comités pour optimiser ses méthodes. Chaque année, l'abattage de frênes morts et dangereux a lieu à Carignan afin d'assurer la sécurité publique.


Reboisement

Des efforts de reboisement ont déjà été entamés, notamment dans certains parcs et emprises de ville. Les efforts soutenus se poursuivront dans les prochaines années pour remplacer les frênes abattus.


 

Comment reconnaître un frêne


Il y a 4 principales espèces de frêne (genre Fraxinus)dans l'est de l'Amérique du Nord : frêne blanc (F. Americana), frêne vert (F. Pennsylvania), frêne noir (F. Nigra) et frêne bleu (F. Quadrangulata).

Ils sont tous à risque d'être atteints par l'agrile du frêne.

Le frêne possède des feuilles de type composé ; environ 5 à 11 folioles opposées par pétiole. Les branches sont également opposées. L'écorce d'un jeune frêne est lisse tandis que l'écorce d'un frêne mature crée des crêtes entrecroisées en forme de losanges. Les bourgeons d'un frêne sont de couleur brun foncés et ont un duvet. Les amares sont plus plates et ovales que ceux des érables.

Feuilles Branches Écorce mature


*Si vous n'êtes pas certain d'avoir un frêne sur votre propriété, n'hésitez pas à consulter un expert.

 

Identification d'un frêne malade


Un frêne infesté par l'agrile du frêne peut ne présenter aucun symptôme visible, si l'infestation est relativement récente. Les signes et symptômes peuvent apparaître seulement 3 ans après l'infestation de l'agrile à l'intérieur du frêne.

Une bonne partie des dommages causés aux arbres sont attribuables aux larves de l'agrile du frêne, qui se nourissent de la couche sous l'écorce (le cambium) responsable de transporter les éléments nutritifs et l'eau dans l'arbre.

Lorsque ce système est bloqué, un arbre en santé peut mourir en deux à cinq ans, selon son âge et l'étendue de l'infestation.


Les signes visuelles

Galeries en "S"

Les dommages causés par les larves sont visibles sous l'écorce. Les larves qui s'alimentent creusent des galeries en forme de serpentin (en forme de S) sur la surface du bois.

Trous d'émergence en "D"

Les coléoptères adutles émergent généralement de l'arbre en mai, en créant des petits trous de sortie en forme de "D" majuscule.

Crédit photo : Jennifer Loschiavo

 

Les symptômes

Le dépérissement des arbres peut ne pas avoir de lien de causalité avec l'infestation de l'agrile du frêne. Notamment, les arbres peuvent subir des stress, causés par esemple, par l'infestation d'autres insectes ou par des blessures mécaniques. Ainsi, il faut être vigilant pour s'assurer que les symptômes proviennent bien de l'agrile du frêne.

Couleur et éclaircissement de la cime

La décoloration de la couleur verte des feuilles, le dégarnissement et le dépérissement de la cime sont souvent indicateurs d'un stress subit par un arbre. L'agrile préère être au soleil, dont il s'installe dans les branches du haut en premier. Les feuilles situées en haut de la cime seront les premières à tomber.

         Cime éclaircie             Cime éclaircie
           

           

 

 

Pousses adventives

Au fur et à mesure que l'infestation progresse, des pousses adventives (rejets, gourmands) peuvent se développer sur les racines, le tronc ou les branches. Puisque la larve mange la sève de l'arbre, les pousses se développent lorsque le transport de la sève vers le haut de l'arbre est bloqué.

Les rejets poussent à la base de l'arbre Les gourmands poussent sur le tronc

   

 

Présence de pics-bois

Les pics-bois s'alimentent des larves sous l'écorce des arbres. L'agrile constitue donc un bon candidats pour cet oiseau. Les pics laissent des traces sur l'écorce : des petites sections sont soulevées ou arrachées, laissant l'écorce lisse et brun pâle. 

L'écorce du tronc est plus pâle là où le pic-bois s'alimente Un pic-bois en action
   

 

 

Quand abattre ou traiter mon frêne mort ou malade?


S’inspirant de la stratégie adoptée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) le 18 septembre 2014, mais sans obliger les propriétaires d’un frêne mort ou infesté à procéder à l’abattage de ce dernier, la Ville de Carignan encourage l’abattage des frênes morts ou malades pour enrayer le cycle de reproduction de l’insecte et assurer la sécurité de tous.

Les dommages causés par l'agrile du frêne sont permanents et irréversibles.

*Un frêne devrait être abattu quand il est mort ou que son taux de dépérissement est estimé à plus de 30%.

Frêne mort Frêne 50 % Différents stades de dépérissement
     
   

Le règlement no 468-U, adopté le 3 mars 2015 en assemblée publique, stipule que :

Il est interdit, entre le 15 mars et le 1er octobre, de procéder à l’abattage d’un frêne, sauf si :

  1.  si le frêne est dangereux pour la sécurité des personnes;
  2.  s’il est susceptible de causer un dommage sérieux aux biens ou;
  3.  s’il empêche la réalisation d’un projet de construction.


La période privilégiée pour l'abattage des frênes est du 1er octobre au 15 mars, c'est-à-dire pendant l'hivernation de l'insecte. Le respect de cette période pour l'abattage ou l'élagage permet de limiter la propagation de l'agrile.

Permis gratuit

Les citoyens qui souhaitent abattre un frêne sur leur propriété privée doivent d’abord obtenir un permis émis gratuitement par le Service de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire.

Les permis délivrés permettront à la Ville de tenir un décompte du nombre de frênes abattus durant l’année.

Traitement

Si votre frêne ne présente aucun signe de dépérissement ou s'il a perdu moins de 30 % de ses feuilles, vous pouvez appliquer un traitement à votre frêne.

Le traitement au Tree-Azin emêche la plupart (95 %) des larves à poursuivre leur développement et les femelles adultes qui mangent les feuilles traitées produisent moins d'oeufs 

Pour trouver un fournisseur accrédité, visitez le site de Bioforest : bioforest.ca

 

Les différents pesticides pour lutter contre l'agrile du frêne

Il y a quatre produits (homologués) utilisés pour la lutte contre l'agrile. Le moins nocif de ces produits, et le plus utilisé, est le Tree-Azin (biopesticide).

L'application doit être effectué par un arboriculteur autorisé, idéalement entre le mois de juin et le mois d'août, et uniquement sur des arbres présentant moins de 30 % de perte au niveau de son feuillage.

Consultez le document ci-joint pour en connaître davantage sur les traitements.

 

Comment me départir de mes résidus de frêne?


Entre le 1er octobre et le 15 mars : Les résidus de bois d’un frêne abattu ou élagué doivent être acheminés à un site de traitement autorisé à cette fin (notamment le dépôt du garage municipal au 2555-B, ch. Bellevue), à une compagnie de transformation du bois qui utilise un procédé conforme au règlement ou conservés sur place pour une stricte utilisation personnelle comme bois de chauffage.

Entre le 15 mars et le 1er octobre : Les résidus de bois d’un frêne abattu ou élagué doivent être transformés sur place en copeaux de 2.5 cm X 2.5 cm (exempt d'écorce des bûches/billots) ou conservés sur place jusqu’au 1er octobre, pour ensuite être transportés dans un lieu de traitement autorisé.

Le saviez-vous?
Le transport du bois de chauffage est le principal facteur de dispersion de l'agrile du frêne. N'apportez pas votre bois au chalet ou au camping. Achetez-le localement.


Pour limiter la propagation, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a réglementé le déplacement du bois issu du frêne. Il est donc interdit de déplacer hors de la zone réglementée tous matériaux comprenant du frêne (copeaux, branches, billes, bois de chauffage de toutes espèces, planches et plants de frêne). 

Malgré cela, l'insecte poursuit sa dispersion.

 

Reboisement


La plantation de nouvelles espèces

Il est important de freiner la progression de l’agrile du frêne afin d'éviter l'appauvrissement rapide du couvert forestier.

La participation de tous les citoyens à cette grande corvée assurera le remplacement rapide de la canopée qui fournit des services écologiques importants comme la protection contre les îlots de chaleur, un écran contre les vents, la purification de l’air, la filtration de l’eau et le maintien de la chaîne écologique.

Toute plantation de frêne à Carignan est désormais interdite, et cela, même s’il s’agit de remplacer un frêne mort ou malade.

Différentes espèces de remplacement indigènes sont suggérées à ce chapitre par le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE), notamment :

  • le genévrier de Virginie,
  • l’érable rouge,
  • le micocoulier occidental.

En plus de ces suggestions, la Ville recommande :

  • le caryer ovale ou cordiforme,
  • le tilleul d’Amérique,
  • l’épinette blanche et
  • le chêne rouge.

Aidez-nous en remplaçant vos frênes!

Pour freiner la progression de l’agrile du frêne et pour éviter que le couvert forestier ne s'appauvrisse trop rapidement, abattaez vos frênes malades et plantez de nouvelles espèces dès maintenant.

La participation de tous les citoyens à cette grande corvée assurera le remplacement rapide de la canopée.

 

 

Règlement relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne

 

Consultez le règlement en cliquant ici

Abonnez-vous
à notre infolettre
Ville de Carignan 2017 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Web - iClic.com